Amitié chez les filles de 10 ans

Amitié chez les filles de 10 ans

Vidéo : Amitié chez les filles de 10 ans
Vidéo : Amitié chez les filles de 10 ans
<iframe width="560" height="440" allowtransparency="true" src="http://monde.ccdmd.qc.ca/video/?id=61445&taille=360" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Amitié chez les filles de 10 ans

Vidéo / 5-12 ans / Développement social et affectif, Amitié, Comportement prosocial, Habilité sociale, Relation avec les pairs

Entre l’âge de 7 et 12 ans, l’enfant se situe au stade 2 de la théorie de Selman (1980). Compte tenu qu'il comprend maintenant le concept de conservation, il est possible de voir poindre le concept de réciprocité dans ses rapports d’amitié. Toutefois, l’enfant qui se situe dans ce stade perçoit la réciprocité pour son intérêt personnel : elle lui permet d’être aimé par les autres et d’avoir des relations interpersonnelles qui sont utiles pour le soutien qu’elles lui apportent. Un ami est quelqu’un qui partage nos centres d’intérêt. Un ami digne de confiance est quelqu’un avec qui il est possible de partager ses sentiments et qui saura garder les secrets. Lorsqu’un ami choisit de passer du temps avec une autre personne, l’enfant ressentira de la jalousie d’être exclu de la relation. À cet âge, les enfants développent surtout des liens d’amitié avec les enfants du même sexe (Bee et Boyd, 2008).

Dans cet extrait, Chloé et Émilie, qui sont âgées de 10 ans, nous parlent de leur relation d'amitié. Il est possible d'observer qu'elles sont de très bonnes amies et qu'il y a une complicité entre elles : elles sont près physiquement l'une de l'autre, se consultent du regard et se tiennent les mains. Toutes deux se qualifient de meilleures amies et font une distinction entre leur relation et celles qu'elles entretiennent avec d'autres personnes. Lorsque l'on demande à Émilie de nous expliquer pourquoi Chloé est sa meilleure amie, elle évoque des qualités comme la gentillesse et l'intelligence. Elle spécifie aussi qu'elles ont des centres d'intérêt communs. Bien que la réciprocité soit présente, il reste encore un peu d'unilatéralité : « J'aime les amies qui ne vont pas jouer avec d'autres amies alors que moi, j'ai envie de jouer avec elles. » Chloé aussi considère qu'Émilie est sa meilleure amie. Elle évoque les qualités de son amie : sa gentillesse, son intelligence, son sens de l'humour et son talent de patineuse. Bien qu'elle ait d'autres amies, Chloé préfère jouer avec Émilie et dit « [...] c'est toujours moins le fun lorsqu'elle est pas là ».

Références  

Bee, Helen, et Diane Boyd. Les âges de la vie, 3e éd. Saint-Laurent : ERPI, 2008, 468 p.

Cloutier, Richard, Pierre Gosselin, et Pierre Tap. Psychologie de l’enfant, 2e éd. Saint-Laurent : Gaëtan Morin éditeur-Chenelière éducation, 2005, 559 p.

Ferland, Francine. Le développement de l’enfant au quotidien, Montréal, Éditions du CHU Sainte-Justine, 2004, 232 p.

Olds, Sally W., et Diane E. Papalia. Psychologie du développement de l’enfant, 6e éd. Laval : Groupe Beauchemin, 2005, 236 p.

Selman, Robert, et Lynn H. Schultz. Making Friend in Youth. Chicago : The University of Chicago Press, 1990, 357 p.

Selman, Robert. The growth of interpersonal understanding. New York : Academic Press, 1980, 343 p.

Auteur(s): 

Nathalie Fréchette et Paul Morissette

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2011-11-04

Mots-clés: