Communication entre les bébés et les adultes

Communication entre les bébés et les adultes

Communication entre les bébés et les adultes

Texte théorique / 0-2 ans / Communication et langage, Langage expressif, Langage gestuel, Langage réceptif

Les deux premières années de vie des enfants sont riches en développements sociaux, cognitifs et affectifs. La communication que les bébés entretiennent avec leurs parents et leurs proches est fondamentale dans plusieurs de ces développements : elle influence l’établissement d’un lien affectif avec les parents, la compréhension des règles pour communiquer avec les autres et l’acquisition de connaissances sur le monde qui les entoure par l’intermédiaire des adultes. Schaffer (1971 dans Bremner, 1994) synthétise ce développement des communications parents-enfants en cinq étapes.

  1. Les premières semaines, la communication s’organise alentour des soins donnés aux enfants : les situations de nutrition, par exemple, donnent l’occasion aux parents de s’habituer au rythme du bébé et permettent aux parents et aux enfants de développer une certaine prédictibilité (Schaffer, 1971 dans Bremner, 1994).

  2. Quand le bébé a de 2 à 4 mois environ, la communication s’organise autour de situations de face à face, où le sujet de « conversation » est la situation elle-même, et rarement des éléments extérieurs à la dyade comme un objet dans l’environnement immédiat (Schaffer, 1971 dans Bremner, 1994). Les deux partenaires passent beaucoup de temps à se regarder (avec quelques regards brefs des bébés dans d’autres directions) et à réagir à ce que l’autre vient de « dire ». Il s’agit de situations de régulation mutuelle; chacun des partenaires parle (ou vocalise) à tour de rôle, en fonction de ce que vient de faire son vis-à-vis (Boyd et Bee, 2017; Papalia et Martorell, 2018). Le sens des mots employés par l’adulte a peu d’importance, car le bébé ne connait pas leur signification, mais l’expression de la voix et du visage transmet l’information émotive. Les mères, surtout, utilisent ce que les auteurs anglophones appellent du « motherese » (traduit parfois par « parler bébé ») : un langage très expressif et des intonations très contrastées (Daviault, 2011; Papalia et Martorell, 2018).

  3. À partir de 4 à 8 mois environ, les enfants s’intéressent de plus en plus aux objets (en particulier à cause de leur capacité à les manipuler), moins à la dyade elle-même. Par conséquent, ils regardent plus fréquemment les objets dans leur environnement et tentent de les saisir. Comme les enfants ne possèdent pas les capacités de communication pour indiquer quels sont ces objets, les adultes s’efforcent de savoir lesquels intéressent les enfants, en particulier en suivant la ligne de leur regard (Schaffer, 1971 dans Bremner, 1994).

  4. À partir d’environ 8 mois, les bébés deviennent capables de coordonner les objets et les personnes lorsqu’ils communiquent, ce qu’ils font à l’aide de gestes et comportements référentiels : ils pointent du doigt, montrent de la main ou du regard (Bouchard, 2008; Schaffer, 1971 dans Bremner, 1994). Ce progrès s’explique entre autres par le développement des capacités cognitives : ils arrivent à différencier le moyen (par exemple, tendre le bras pour montrer) du but (obtenir l’objet ou diriger le regard de l’adulte), démontrant ainsi leur capacité à tenir compte de plusieurs choses à la fois (personne et objet) lors d’un échange (Schaffer, 1971 dans Bremner, 1994).

  5. Au cours de la deuxième année de vie, le langage représentatif apparait : les mots renvoient à, représentent des choses, des personnes, des situations, etc. Ceci constitue un changement important, car l’enfant peut se faire comprendre beaucoup plus clairement et recevoir plus facilement les informations des adultes (Schaffer, 1971 dans Bremner, 1994).

Références

Bouchard, C. (2008). Je communique : le développement du langage de 0 à 3 ans. Dans C. Bouchard (dir.) et N. Fréchette (collab.), Le développement global de l’enfant de 0 à 5 ans en contextes éducatifs. Québec, Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Boyd, D. et Bee, H. (2017). Les âges de la vie (5e éd.). Saint-Laurent, Québec : ERPI.

Bremner, J. G. (1994). Infancy (2e éd.). Oxford, Royaume-Uni : Blackwell Publishers.

Daviault, D. (2011). L’émergence et le développement du langage chez l’enfant. Montréal, Québec : Chenelière éducation.

Papalia, D. et Martorell, G. (2018). Psychologie du développement de l’enfant (9e éd.). Montréal, Québec : Chenelière Éducation.

Auteur(s): 

Nathalie Fréchette, Paul Morissette

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2018-08-20

Mots-clés: