Conservation selon Piaget

Conservation selon Piaget

Conservation selon Piaget

Texte théorique / 2-5 ans, 5-12 ans / Développement cognitif, Conservation

Le texte qui suit vise à expliquer le concept de conservation selon la théorie du développement cognitif de Jean Piaget. Il ne se veut pas exhaustif, car il porte sur les seuls aspects illustrés par des vidéos sur ce site. Pour un aperçu complet de la question, nous vous suggérons de consulter les documents en référence.

Selon Piaget, la conservation est la capacité de comprendre que deux quantités égales demeurent égales malgré une transformation apparente, pourvu que rien ne soit enlevé ni ajouté aux deux quantités. Cette notion s’acquiert durant la période des opérations concrètes, entre 6 et 12 ans (Boyd et Bee, 2017; Fréchette et Bouchard, 2011; Piaget et Inhelder, 1980; Papalia et Martorell, 2018).

Piaget a décrit différents types de conservation allant de la conservation du liquide et de la substance à celle du poids et du volume. Ces différents types ne sont pas tous maitrisés au même moment : certaines épreuves de conservation sont réussies plus rapidement que d'autres. C'est ce que Piaget appelle le décalage horizontal. Ainsi, la conservation du liquide est acquise vers 6-7 ans, la conservation de la substance vers 7-8 ans et celle du volume autour de 11-12 ans (Boyd et Bee, 2017; Piaget et Inhelder, 1980; Papalia et Martorell, 2018).

Afin de bien saisir le concept de conservation, l’enfant doit maitriser les trois opérations suivantes (Boyd et Bee, 2017; Fréchette et Bouchard, 2011; Piaget et Inhelder, 1980; Papalia et Martorell, 2018) :

  1. La réversibilité, soit la capacité de faire mentalement une opération en sens inverse. L’enfant comprend que l’objet peut revenir à la forme initiale. Par exemple, il comprend que le biscuit qui a été brisé en deux était auparavant entier.

  2. L’identité suppose que peu importe la nature de l’objet, il reste le même si on n’a rien enlevé ni rien ajouté. Ainsi, l’enfant saisit qu’un œuf entier ou un œuf brisé reste un œuf.

  3. La décentration suppose que l’enfant perçoive les différents aspects d’une situation. À titre d’exemple, il comprend que deux verres peuvent contenir la même quantité de liquide malgré leurs formes différentes : haut et étroit ou court et large.

L’utilisation de ces opérations favorise aussi l’appropriation du concept de classification. Par exemple, les enfants de cet âge comprennent, grâce à la décentration, qu’un chat peut faire partie de plusieurs classes à la fois (par exemple, la classe des animaux et la classe des mammifères). Pour plus de détails sur le concept de classification, voir le texte Classification selon Piaget.

Références

Boyd, D. et Bee, H. (2017). Les âges de la vie (5e éd.). Montréal, Québec : ERPI.

Fréchette, N. et Bouchard, C. (2011). Je m'ouvre sur le monde : le développement cognitif de 6 à 9 ans. Dans C. Bouchard et N. Fréchette (dir.), Le développement global de l’enfant de 6 à 12 ans en contextes éducatifs. Québec, Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Papalia, D. et Martorell, G. (2018). Psychologie du développement de l’enfant (9e éd.). Montréal, Québec : Chenelière Éducation.

Piaget, J. et Inhelder, B. (1980). La psychologie de l'enfant. Paris, France : PUF.

Auteur(s): 

Nathalie Fréchette, Paul Morissette

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2018-08-20

Mots-clés: