Développement cognitif : théorie socioculturelle

Développement cognitif : théorie socioculturelle

Développement cognitif : théorie socioculturelle

Texte théorique / 0-2 ans, 2-5 ans, 5-12 ans / Développement cognitif, Théorie socioculturelle, Étayage, Soliloque, Zone proximale de développement

Lev Vygotsky propose une théorie parallèle à celle de Jean Piaget pour expliquer le développement cognitif chez l’enfant. Alors que Piaget met l’accent sur les explorations individuelles de l’enfant, Vygotsky affirme que ce sont les interactions sociales qui permettent à celui-ci d’acquérir les connaissances ainsi que les habiletés valorisées par sa culture d’appartenance (Boyd et Bee, 2017; Morissette et Bouchard, 2008; Papalia et Martorell, 2018).

Les personnes présentes dans l’environnement de l’enfant, que ce soit ses parents, ses éducateurs ou même ses pairs, jouent le rôle de guides et encadreront ses apprentissages tout en l’aidant à repousser ses limites (Morissette et Bouchard, 2008; Papalia et Martorell, 2018). Vygotsky parle de zone proximale de développement pour expliquer l’écart entre le niveau réel de développement des habiletés d’un jeune et celui qu’il pourrait atteindre avec l’aide d’un guide (Boyd et Bee, 2017; Morissette et Bouchard, 2008; Papalia et Martorell, 2018). Les guides doivent tenir compte de l’unicité de chaque enfant et de son niveau de maturation afin d’ajuster régulièrement leurs interventions dans des situations d’apprentissage (Papalia et Martorell, 2018).

Une des techniques proposées par Vygotsky est l’étayage ou échafaudage. L’étayage consiste à structurer les situations d’apprentissage pour accompagner les enfants dans leur développement cognitif (Morissette et Bouchard, 2008; Papalia et Martorell, 2018). Six conditions doivent être présentes pour qu’un étayage soit efficace : 1) il faut susciter l’intérêt de l’enfant pour l’apprentissage à réaliser; 2) lorsque celui-ci est complexe, il est préférable de le simplifier en réduisant le nombre d’étapes ou même en faisant certaines d’entre elles à sa place; 3) il importe de guider l’enfant dans le choix de ses stratégies; 4) il faut soutenir sa motivation tout au long de la tâche; 5) le guide se doit d’anticiper et de signaler les erreurs potentielles à l’enfant afin d’aider celui-ci à les prévenir ou à les corriger; 6) le guide doit aussi cultiver le désir de réussite tout en dédramatisant les erreurs. Notons que si l’enfant n’arrive pas à réaliser son apprentissage, il faut lui indiquer les solutions tout en lui expliquant le déroulement des étapes qui y mènent (Berger, 2010).

De plus, Vygotsky insistait sur le fait que le langage est essentiel dans la structuration de la pensée (Papalia et Martorell, 2018). Plus particulièrement, il notait l’importance du soliloque, soit l’action de penser à voix haute, sans but de communication avec autrui (Bouchard, Fréchette et Gravel, 2008; Papalia et Martorell, 2018). Le soliloque aide l’enfant dans l’organisation de sa pensée, le guide dans la maitrise de ses actions et l’aide à résoudre des problèmes. Il tend à disparaitre à l’âge scolaire au fur et à mesure que le jeune intériorise ses pensées et peut ainsi avoir un monologue interne. Il est à noter que pour Piaget, le soliloque est tout simplement une autre manifestation de l’égocentrisme, qu’il appelait monologue collectif (Bouchard, Fréchette et Gravel, 2008; Papalia et Martorell, 2018). Pour plus de détails sur le monologue collectif, voir le texte théorique sur la période préopératoire.

Références

Berger, K. S. (2010). Psychologie du développement (2e éd.). Montréal, Québec : Modulo éditeur.

Bouchard, C., Fréchette, N. et Gravel, F. (2008). Je pense : le développement cognitif de 3 à 5 ans. Dans C. Bouchard (dir.) et N. Fréchette (collab.), Le développement global de l’enfant de 0 à 5 ans en contextes éducatifs. Québec, Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Boyd, D. et Bee, H. (2017). Les âges de la vie (5e éd.). Montréal, Québec : ERPI.

Cloutier, R., Gosselin, P. et Tap, P. (2005). Psychologie de l'enfant (2e éd.). Montréal, Québec : Gaëtan Morin éditeur-Chenelière éducation.

Morissette, P. et Bouchard, C. (2008). J’apprends à comprendre le monde : le développement cognitif de 0 à 3 ans. Dans C. Bouchard (dir.) et N. Fréchette (collab.), Le développement global de l’enfant de 0 à 5 ans en contextes éducatifs. Québec, Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Papalia, D. E. et Martorell, G. (2018). Psychologie du développement de l’enfant (9e éd.). Montréal, Québec : Chenelière Éducation.

Auteur(s): 

Nathalie Fréchette, Paul Morissette

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2018-08-20

Mots-clés: