Identité de genre à 5 ans

Identité de genre à 5 ans

Vidéo : Identité de genre à 5 ans
Vidéo : Identité de genre à 5 ans
<iframe width="560" height="440" allowtransparency="true" src="http://monde.ccdmd.qc.ca/video/?id=61389&taille=360" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Identité de genre à 5 ans

Vidéo / 2-5 ans, 5-12 ans / Développement social et affectif, Identité de genre

L’identité de genre est l’une des composantes du concept de soi (pour plus de détails, voir le texte Développement du concept de soi). Elle se définit comme la prise de conscience d’appartenance à un genre dans une société donnée (Crooks et Bauer, 2017; Fréchette et Morissette, 2008; Langis et Germain, 2015) et est influencée par de nombreux facteurs biologiques, sociaux et culturels (Crooks et Bauer, 2017). Tous ces facteurs ne seront pas abordés ici. En effet, ce texte porte sur les seuls aspects illustrés par des vidéos sur le site et ne traite que de l’enfance. Pour plus de détails, voir le texte Identité de genre.

L’identité de genre se développe en trois étapes et ces dernières semblent être présentes chez la majorité des enfants (Crooks et Bauer, 2017; Langis et Germain, 2015). La première étape, la conscience de genre, se produit entre 18 mois et 3 ans. Durant cette étape, l’enfant comprend que le genre se divise en deux catégories : masculine et féminine. Cette prise de conscience se fait sur le plan individuel, car l’enfant considère qu’il appartient à l’une ou l’autre des catégories (Crooks et Bauer, 2017; Langis et Germain, 2015). 

La deuxième étape, la stabilité de genre, se réalise entre 3 et 5 ans. L’enfant comprend que le genre d’une personne est lié au sexe anatomique et que c’est une réalité permanente. Toutefois, cette compréhension peut être compromise par les limites cognitives propres à cette tranche d’âge (Boyd et Bee, 2017; Crooks et Bauer, 2017; Langis et Germain, 2015; Papalia et Martorell, 2018).

Finalement, la constance ou consolidation du genre survient vers l’âge de 4 à 7 ans. Durant cette étape, l’enfant sait que le genre ne change pas malgré des changements externes comme les vêtements ou la longueur des cheveux. Il est à noter que la compréhension de la constance du genre est étroitement liée à celle du concept de conservation tel que défini par Piaget (Boyd et Bee, 2017; Crooks et Bauer, 2017; Langis et Germain, 2015; Papalia et Martorell, 2018). Pour plus de détails sur ce dernier aspect, voir le texte Conservation selon Piaget.

Dans cette vidéo, Morgane, 5 ans, répond à nos questions sur l'identité de genre. Elle commence par identifier correctement son genre et, pour se justifier, elle se compare avec son frère jumeau, Benjamin. Lorsque nous lui demandons de préciser ce qui la distingue de son frère, elle utilise des caractéristiques externes comme la longueur des cheveux et les vêtements : « Il ne peut pas porter de robe! »

À nos questions portant sur la stabilité du genre, les réponses de Morgane semblent adéquates. Toutefois, la justification de ses réponses ne permet pas de nous assurer qu'elle a bien compris la stabilité de genre. Ainsi, lorsque nous lui demandons quel était son genre lorsqu'elle était bébé et pourquoi, elle nous répond : « Une fille, parce que quand on est né, on reste la même chose parce que sinon faut toujours changer de nom... » Morgane fait la même réflexion sur le nom lorsque nous lui demandons quel sera son genre lorsqu'elle sera adulte. Elle utilise la contrainte du changement de nom pour justifier le fait que l'on ne peut changer de genre durant notre vie. Ces réponses sont typiques d'une enfant de cet âge.

Références

Boyd, D. et Bee, H. (2017). Les âges de la vie (5e éd.). Saint-Laurent, Québec : ERPI.

Crooks, R. L. et Baur, K. (2017). Nos sexualités (3e éd.). Montréal, Québec : Modulo.

Fréchette, N. et Morissette, P. (2008). Je m’attache et je m’identifie : le développement socioaffectif de 0 à 3 ans. Dans C. Bouchard (dir.) et N. Fréchette (collab.), Le développement global de l’enfant de 0 à 5 ans en contextes éducatifs. Québec, Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Langis, P. et Germain, B. (2015). La sexualité humaine (2e éd.). Saint-Laurent, Québec : ERPI.

Papalia, D.E. et Martorell, G. (2018). Psychologie du développement de l’enfant (9e éd.). Montréal, Québec : Chenelière Éducation.

Auteur(s): 

Nathalie Fréchette et Paul Morissette

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2011-11-03

Mots-clés: