Jeu de société à 4 ans (1)

Jeu de société à 4 ans (1)

Vidéo : Jeu de société à 4 ans (1)
Vidéo : Jeu de société à 4 ans (1)
<iframe width="720" height="440" allowtransparency="true" src="http://monde.ccdmd.qc.ca/video/?id=113856&taille=360" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Jeu de société à 4 ans (1)

Vidéo / 2-5 ans / Développement social et affectif, Agressivité, Comportement prosocial, Habilité sociale, Régulation des émotions, Jeu, Jeu de règles, Relation avec les pairs

Il existe une version accélérée de cette vidéo : [Jeu de société à 4 ans (version accélérée) Mettre hyperlien ici]. La version accélérée permet de voir les interactions principales plus rapidement.

Les jeux des enfants évoluent de façon importante pendant la période préscolaire. Il y a moins de jeux parallèles et de plus en plus de jeux impliquant des interactions complexes, de la cohésion et davantage de réciprocité. Les jeux à règles, mettant en cause souvent plus de deux partenaires et exigeant plus de cohésion, deviendront plus fréquents au début de la période scolaire (Fabes, Martin et Hanish, 2009). Jusqu'à 3-4 ans, il s'agit surtout de jeux où le gagnant est déterminé par le hasard (par exemple, Serpents et échelles); par la suite, les jeux deviendront plus complexes et impliqueront un minimum de stratégie (Ferland, 2013).

Parmi les habiletés à acquérir pendant cette période, notons, par exemple, les suivantes : exprimer des émotions positives (comme sourire), porter attention aux autres, partager, respecter le principe du tour de jeu et posséder de bonnes habiletés de communication pour l'énoncé des règles du jeu. Toutes ces habiletés favorisent les interactions avec les pairs pendant la période préscolaire (Fabes, Martin et Hanish, 2009). Elles composent ce qu'on appelle la compétence sociale, une acquisition complexe qui intègre à la fois des aspects affectifs, cognitifs et culturels et qui continue de se développer pendant la période scolaire et au-delà (Bowen, Desbiens, Gendron et Bélanger, 2014).

Quant à la régulation des émotions, Coutu, Bouchard, Émard et Cantin (2012) la définissent comme la capacité des enfants à « exercer un contrôle sur leur expérience émotionnelle » (p. 152). Les enfants réalisent avec l'âge qu'ils peuvent influencer ce qu'ils ressentent, à l'aide de comportements ou de stratégies cognitives : par exemple, contenir leur colère lors d'une dispute ou penser à autre chose lorsqu'ils ont peur ou sont tristes. Cette capacité à diriger son attention dépend des fonctions exécutives qui permettent de faire des efforts de contrôle volontaire, que ce soit pour inhiber une réponse indésirable ou pour la remplacer par une réponse plus appropriée. Elle augmente avec l'âge, à mesure que les enfants font des expériences avec leurs pairs et diversifient leurs interactions, et avec la maturation de leur système nerveux (Coutu et autres et al., 2012).

Pour plus de détails, consultez le texte théorique suivant : [Le développement de la socialisation chez les enfants de 3 à 7 ans - Mettre hyperlien ici].

Dans cette vidéo, on voit trois enfants de 4 ans, soit Djaïa, Yoan et Flavie, jouer ensemble à un jeu à règles, basé sur le hasard. Au début, il n'y a que Djaïa et Yoan, et tous deux veulent être le premier à commencer; ils s'obstinent un certain temps à ce sujet. Plus tard, lorsqu'il faudra entamer une autre partie, les enfants se contrediront de nouveau pour savoir qui commence. Ils ne possèdent aucun critère, ils invoquent simplement le fait que c'est ce qu'ils veulent ou qu'ils sont le chef. Par contre, une fois le jeu commencé, ils tentent de suivre les règles et y arrivent parfois assez bien pendant quelques minutes.

Lorsque Flavie arrive, il faudra attendre la fin de la partie en cours pour qu'elle ait un tour de jeu. Par la suite, elle sera la plus conciliante pour déterminer les tours de jeu.

À plusieurs reprises, les enfants poussent la main de l'autre ou tentent d'arracher un objet pour faire valoir leur point (par exemple, à 7;45 minutes). Ou encore, ils haussent la voix.

À la fin, deux enfants ne suivent plus les règles, ce qui déplait à la troisième.

On peut donc voir que les trois enfants sont encore un peu égocentriques et se laissent emporter par leurs frustrations. Ils possèdent peu d'habiletés de communication verbale pour résoudre leurs conflits. Ils sont capables de suivre des règles lorsque le jeu est organisé pour eux, mais ils ont de la difficulté à organiser eux-mêmes le jeu au départ. Ces comportements sont assez caractéristiques de leur âge. On peut comparer avec des enfants de 5 ans sur la vidéo : [ Jeu de société à 5 ans-01 Mettre hyperlien ici].

Références

Bowen, F., Desbiens, N., Gendron, M. et Bélanger, J. (2014). L’entraînement aux habiletés sociales. Dans L. Massé, N. Desbiens et C. Lanaris (dir.), Les troubles du comportement à l’école. Prévention, évaluation et intervention (2e éd.), 247-262. Montréal, Québec : Gaëtan Morin éditeur (Chenelière éducation).

Coutu, S., Bouchard, C., Émard, M.-J. et Cantin, G. (2012). Le développement des compétences socioémotionnelles chez l’enfant. Dans J.-P. Lemelin, M. Provost, G.M. Tarabulsy, A. Plamondon et C. Dufresne (dir.), Développement social et émotionnel chez l’enfant et l’adolescent, les bases du développement, 137-183. Québec, Québec : Presses de l’Université du Québec.

Fabes, R.A., Martin, C.-L. et Hanish, L.D. (2009). Children’s Behaviors and Interactions with Peers. Dans K.H. Rubin, W.M. Bukowski et B. Laursen (dir.), Handbook of Peer Interactions, Relationships and Groups, 45-62. New York, NY : The Guilford Press.

Ferland, F. (2013). Le monde des jouets et des jeux, de 0 à 12 ans. Montréal, Québec : Éditions du CHU Sainte-Justine.

Auteur(s): 

Nathalie Fréchette et Paul Morrissette

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2018-04-20

Mots-clés: