Pédiatrie sociale en communauté

Pédiatrie sociale en communauté

Pédiatrie sociale en communauté

Texte théorique / 0-2 ans / Pédiatrie sociale

La pédiatrie sociale en communauté vise à soutenir les enfants et les familles à risque ou en situation de vulnérabilité. Le tout, pour assurer le mieux-être et le développement optimal des enfants dans le respect de leurs droits et intérêts (Fondation du Dr Julien, 2018). Cette approche est basée sur deux concepts : s’assurer que tous les enfants, sans exception, ont accès aux ressources, aux soins et à l’accompagnement dont ils ont besoin; mettre en place une communauté qui s’occupe de ces enfants. Pour y arriver, il faut impliquer toute la communauté et mobiliser les enfants et leur famille. Il est aussi nécessaire de créer des partenariats avec les organismes du milieu, les programmes de soins et de prévention. La pédiatrie sociale utilise une approche biopsychosociale qui tient compte des différents facteurs (physiques, sociaux, économiques, etc.) qui font que les enfants et leur famille sont dans un état de vulnérabilité (Julien et Sioui Trudel, 2009).

L’approche de la pédiatrie sociale a comme valeurs la confiance, le respect et la proximité. En utilisant ces dernières, il est possible d’assurer une action efficace de tous les intervenants, professionnels, communautaires et familiaux, sur la trajectoire de développement des enfants dans un concept de responsabilité commune partagée (Fondation du Dr Julien, 2018).

Parmi les stratégies au cœur de la pédiatrie sociale en communauté, il y a la méthode A.P.C.A., qui repose sur les quatre éléments suivants (Fondation du Dr Julien, 2018) :

  1. Apprivoiser : les enfants et leur famille afin de développer une relation de confiance avec eux.

  2. Partager : l’information, les valeurs, les problématiques vécues par les enfants et leur famille afin de mieux comprendre ce qui se passe avec l’enfant sur le plan tant développemental que comportemental.

  3. Comprendre : les besoins particuliers de chacun des enfants, ainsi que les attentes de leurs parents et de l’intervenant pour que toutes les actions mises en place fonctionnent et soient dans l’intérêt supérieur de l’enfant.

  4. Agir : afin de mobiliser l’enfant, sa famille et sa communauté dans les actions qui seront mises en place pour favoriser un développement harmonieux de l’enfant.

Les différents services offerts répondent aux besoins globaux des enfants, sur le plan physique autant qu’à l’égard de tous les autres aspects de leur développement, et sont en lien avec les milieux de vie. Ils sont dispensés par une équipe interdisciplinaire et avec l’implication d’adultes significatifs ainsi qu’avec l’enfant lui-même afin d’agir en cohésion et d’offrir un accompagnement intensif, personnalisé selon ses besoins. On parle alors de co-intervention, car tous collaborent, au même niveau, à trouver des solutions pour répondre aux besoins de l’enfant. (Fondation du Dr Julien, 2018)

Les retombées de la pédiatrie sociale en communauté sont préventives et curatives, puisqu’elle mise sur des outils de mobilisation et d’« empowerment » des familles et des milieux dans des actions concertées et adaptées aux enfants. On peut définir l’« empowerment » comme un principe qui consiste à redonner du pouvoir à une personne et à la considérer apte à répondre à ses propres besoins (Papalia et Martorell, 2018). Le but ici est donc de rendre autant que possible les parents autonomes et compétents plutôt que dépendants d’une aide extérieure.

Au Québec, le promoteur de cette approche est le Dr Gilles Julien. Il a collaboré à la fondation de trois centres dans la région de Montréal : le Centre de pédiatrie sociale en communauté d’Hochelaga-Maisonneuve (anciennement Assistance aux enfants en difficulté – AED), ouvert depuis 1998 ; le Centre de pédiatrie sociale en communauté de Côte-des-Neiges (anciennement Centre de services préventifs à l’enfance - CSPE) ouvert depuis 2003; le Garage à musique, ouvert à la fin de l’année 2009. Depuis que ces trois centres experts ont été mis sur pied, une vingtaine de nouveaux centres ont vu le jour sur le territoire québécois. Chacun est indépendant et propose des projets qui répondent aux besoins de son milieu (Fondation du Dr Julien, 2018).

Le projet que nous avons exploré pour le site était soutenu par AED et se nommait Bébé Kangourou. En gros, il s’agissait d’un soutien intensif et continu s’adressant aux familles vivant dans des conditions difficiles. Ces conditions sont telles qu’elles rendent ardue la construction de liens parents-enfants et mettent parfois en péril la garde de l’enfant par les parents (Julien et Sioui Trudel, 2009). Les vidéos portant sur ce projet vous aideront à comprendre les grands principes de la pédiatrie sociale en communauté.

Références

Fondation du Dr Julien (2018). Repéré à http://www.fondationdrjulien.org

Julien, G. et Sioui Trudel, H. (2009). Tous responsables de nos enfants : un appel à l’action. Montréal, Québec : Bayard Canada.

Papalia, D. E. et Martorell, G. (2018). Psychologie du développement de l’enfant (9e éd.). Montréal, Québec : Chenelière Éducation.

Auteur(s): 

Nathalie Fréchette, Paul Morissette

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2018-08-20

Mots-clés: