Pédiatrie sociale : entrevue avec une mère (2)

Pédiatrie sociale : entrevue avec une mère (2)

<iframe width="560" height="440" allowtransparency="true" src="http://monde.ccdmd.qc.ca/video/?id=61515&taille=360" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Pédiatrie sociale : entrevue avec une mère (2)

Vidéo / 0-2 ans / Pédiatrie sociale, Entrevues, Interaction avec les adultes, Relation avec les pairs

La pédiatrie sociale en communauté vise à soutenir les enfants et les familles à risque ou en situation de vulnérabilité. Le tout, pour assurer le mieux-être et le développement optimal des enfants dans le respect de leurs droits et intérêts (Fondation du Dr Julien, 2018). Cette approche est basée sur deux concepts : s’assurer que tous les enfants, sans exception, ont accès aux ressources, aux soins et à l’accompagnement dont ils ont besoin; mettre en place une communauté qui s’occupe de ces enfants. Pour y arriver, il faut impliquer toute la communauté et mobiliser les enfants et leur famille. Il est aussi nécessaire de créer des partenariats avec les organismes du milieu, les programmes de soins et de prévention. La pédiatrie sociale utilise une approche biopsychosociale qui tient compte des différents facteurs (physiques, sociaux, économiques, etc.) qui font que les enfants et leur famille sont dans un état de vulnérabilité (Julien et Sioui Trudel, 2009).

Les différents services offerts répondent aux besoins globaux des enfants, sur le plan physique autant qu’à l’égard de tous les autres aspects de leur développement, et sont en lien avec les milieux de vie. Ils sont dispensés par une équipe interdisciplinaire et avec l’implication d’adultes significatifs ainsi qu’avec l’enfant lui-même afin d’agir en cohésion et d’offrir un accompagnement intensif, personnalisé selon ses besoins. On parle alors de co-intervention, car tous collaborent, au même niveau, à trouver des solutions pour répondre aux besoins de l’enfant. (Fondation du Dr Julien, 2018)

Le projet, dont il est question ici, était soutenu par AED (maintenant le Centre de pédiatrie sociale d'Hochelaga-Maisonneuve) et se nommait Bébé Kangourou. En gros, il s’agissait d’un soutien intensif et continu s’adressant aux familles vivant dans des conditions difficiles. Ces conditions sont telles qu’elles rendent ardue la construction de liens parents-enfants et mettent parfois en péril la garde de l’enfant par les parents (Julien et Sioui Trudel, 2009). Pour plus de détails, voir le texte Pédiatrie sociale en communauté.

Au cours de cette entrevue, Kathleen, la maman de Julya, nous parle de son expérience au sein du projet Bébé kangourou. Kathleen a choisi de le fréquenter à la suggestion du Dr Julien, qui est le pédiatre de sa fille. Elle explique comment la fréquentation de ce projet a été bénéfique tant pour sa fille que pour elle. Selon Kathleen, le fait de fréquenter les ateliers et de rencontrer d'autres enfants a stimulé Julya dans plusieurs aspects de son développement. Kathleen a l'impression de bien saisir les besoins de sa fille et se sent en mesure d'y répondre. De plus, ces ateliers lui ont permis de développer un réseau social, de se détendre et de se sentir moins isolée. Ce sont d'ailleurs certains des objectifs qui sont poursuivis par le projet ainsi que par AED.

Références  

Fondation du Dr Julien (2018). Repéré à http://www.fondationdrjulien.org 

Julien, G. et Sioui Trudel, H. (2009). Tous responsables de nos enfants : un appel à l’action. Montréal, Québec : Bayard Canada.

Auteur(s): 

Nathalie Fréchette et Paul Morissette

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2011-11-04

Mots-clés: