Piaget : égocentrisme et monologue collectif

Piaget : égocentrisme et monologue collectif

<iframe width="560" height="440" allowtransparency="true" src="http://monde.ccdmd.qc.ca/video/?id=61413&taille=360" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Piaget : égocentrisme et monologue collectif

Vidéo / 2-5 ans / Égocentrisme, Communication et langage, Relation avec les pairs

Entre l’âge de 2 et 6-7 ans, les enfants entrent dans la période préopératoire. Cette période est marquée par le développement de la fonction symbolique, c’est-à-dire la capacité d’avoir des représentations mentales. Une telle  évolution cognitive implique que l’intelligence des enfants devient progressivement plus conceptuelle (Boyd et Bee, 2017; Bouchard, Fréchette et Gravel, 2008 ; Papalia et Martorell, 2018).

Selon Piaget et Inhelder (1980), l’égocentrisme est une des limites de la pensée préopératoire qui influencera plusieurs des comportements observés durant cette période. On définit l’égocentrisme comme l’incapacité de prendre conscience du point de vue de l’autre (Boyd et Bee, 2017; Bouchard, Fréchette et Gravel, 2008; Piaget et Inhelder, 1980; Papalia et Martorell, 2018). Les enfants sont centrés sur leur propre point de vue et ont de la difficulté à être objectifs.

L’égocentrisme peut se manifester dans différentes situations quotidiennes. Par exmple, il est possible d'observer des enfants qui semblent parler entre eux, mais une écoute attentive nous montre que les enfants n’échangent pas réellement, chacun étant centré sur son propre discours. Ce comportement s’appelle le monologue collectif; c’est aussi une démonstration de l’égocentrisme (Piaget et Inhelder, 1980).

Dans cette vidéo, des enfants de 4 ans interagissent. Catherine s'adresse à Alexandra et lui raconte un événement qui lui est arrivé. Emma, elle, parle de ce qui va se passer à son anniversaire, et Valérie se dit désolée parce que la fête de son frère, Vincent, est passée. Ceci démontre bien comment chacun des enfants est centré sur son propre discours et n'échange pas vraiment avec les autres.

Références

Bouchard, C., Fréchette, N. et Gravel, F. (2008). Je pense : le développement cognitif de 3 à 5 ans. Dans C. Bouchard (dir.) et N. Fréchette (collab.), Le développement global de l’enfant de 0 à 5 ans en contextes éducatifs. Québec, Québec : Les Presses de l’Université du Québec.

Boyd, D. et Bee, H. (2017). Les âges de la vie (5e éd.). Montréal, Québec : ERPI.

Papalia, D.E. et Martorell, G. (2018). Psychologie du développement de l’enfant (9e éd.). Montréal, Québec : Chenelière Éducation.

Piaget, J. et Inhelder, B. (1980). La psychologie de l'enfant. Paris, France : PUF.

Auteur(s): 

Nathalie Fréchette et Paul Morissette

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2011-11-03

Mots-clés: