Régulation des émotions chez un enfant de 7 ans

Régulation des émotions chez un enfant de 7 ans

Vidéo : Régulation des émotions chez un enfant de 7 ans
Vidéo : Régulation des émotions chez un enfant de 7 ans
<iframe width="720" height="440" allowtransparency="true" src="http://monde.ccdmd.qc.ca/video/?id=113893&taille=360" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

Régulation des émotions chez un enfant de 7 ans

Vidéo / 5-12 ans / Développement cognitif, Théorie de l’esprit, Développement social et affectif, Régulation des émotions

Coutu, Bouchard, Émard et Cantin (2012) définissent la régulation des émotions comme la capacité des enfants à « exercer un contrôle sur leur expérience émotionnelle » (p. 152). Les enfants réalisent avec l'âge qu'ils peuvent influencer ce qu'ils ressentent, à l'aide de comportements ou de stratégies cognitives — par exemple, contenir leur colère lors d'une dispute ou penser à autre chose lorsqu'ils ont peur ou sont tristes. Cette capacité à diriger son attention dépend des fonctions exécutives qui permettent de faire des efforts de contrôle volontaire, que ce soit pour inhiber une réponse indésirable ou pour la remplacer par une réponse plus appropriée. Elle augmente avec l'âge, à mesure que les enfants réalisent des expériences avec leurs pairs et diversifient leurs interactions, et avec la maturation de leur système nerveux (Coutu et al., 2012). Entre 5 et 12 ans, la capacité des enfants à générer des stratégies mentales plutôt que béhaviorales s'améliore lorsqu'on leur demande ce que devrait faire un personnage placé face à des émotions désagréables, selon Altshuler et Ruble (1989, tel que rapporté par Coutu et al., 2012).

La régulation des émotions, tout comme leur compréhension, constitue un avantage pour les enfants dans leurs relations avec autrui. Une bonne régulation est corrélée avec la facilité à s'intégrer à un groupe, à se faire des amis ou à résoudre des conflits (Coutu et al., 2012).

En effet, Eisenberg (1993, tel que rapporté dans Hubbard et Dearing, 2004) s'est penché sur la relation entre, d'une part, l'expression des émotions et les mécanismes impliqués dans leur régulation (entre autres, le contrôle attentionnel, soit la capacité à se concentrer sur une chose ou à changer de centre d'attention, le contrôle de soi ainsi que la capacité à inhiber ses comportements) et, d'autre part, la compétence sociale. Chez les enfants d'âge préscolaire et du début de l'âge scolaire, ces capacités d'expression et de régulation des émotions étaient associées à une meilleure compétence sociale.

Par ailleurs, le fait de contrôler ses processus cognitifs pour éviter de ressentir certaines émotions implique un début de métacognition. Voir aussi sur le présent site le texte théorique : [Le développement de la socialisation chez les enfants de 3 à 7 ans - Mettre hyperliens ici].

Dans cette vidéo, Abdouraman, 7 ans, décrit comment il arrive à surmonter des émotions, soit la peur et la peine.

Quand il fait des cauchemars, ses stratégies pour éviter la peur sont parfois béhaviorales : se lever, aller voir ses parents, boire un verre d'eau. Il utilise aussi des stratégies cognitives de régulation des émotions, comme diriger son attention sur autre chose que les cauchemars, lorsqu'il dit « …je me concentre sur les choses que je dois me concentrer… je dois pas me concentrer sur le rêve ». Il est à noter que ce même enfant utilise aussi la régulation des émotions dans ses relations avec d'autres enfants; voir la vidéo [Amitié et régulation des émotions à 7 ans - Mettre hyperliens ici]. Finalement, l'enfant hésite quant à sa compréhension des rêves comme phénomène strictement mental : il considère que les rêves se passent dans sa tête, mais il ne semble pas en être certain.

Quant à sa façon de chasser sa peine, elle est béhaviorale (respirer, boire de l'eau, se recoucher). Ces stratégies lui ont été montrées par son père.

Références

Coutu, S., Bouchard, C., Émard, M.-J. et Cantin, G. (2012). Le développement des compétences socioémotionnelles chez l’enfant. Dans J.-P. Lemelin, M. Provost, G. M. Tarabulsy, A. Plamondon et C. Dufresne (dir.), Développement social et émotionnel chez l’enfant et l’adolescent, les bases du développement (p. 137-183). Québec, Québec : Presses de l’Université du Québec.

Hubbard, J. A. et Dearing, K. F. (2004). Children's understanding and regulation of emotion in the context of their peer relations. Dans J. B. Kupersmidt et K. A. Dodge (dir.), Children's peer relations: from development to intervention (p. 81-99). Washington, DC : American Psychological Association.

Auteur(s): 

Nathalie Fréchette et Paul Morrissette

Ayant(s) droit: 

CCDMD

Date de parution ou dernière mise à jour: 

2018-04-23

Mots-clés: